Vagues d’attractivité territoriale avec le tourisme nautique

High angle personal perspective of mature male paddleboarder exercising in Mediterranean Sea off the Costa Brava.

Le tourisme nautique prend le large et opère un tournant autant sur le littoral qu’à l’intérieur des terres. Le large éventail d’activités nautiques (stand-up paddle, kayak, kitesurf…), plus facilement praticables que la plaisance, participe à diversifier l’offre touristique du territoire, voire à en faire un spot incontournable.

La stratégie payante du nautisme en Pays de la Loire

Avec un plan d’action pour l’avenir du nautisme en route, les Pays de la Loire entendent bien consolider leur leadership dans le secteur. Il faut dire que la filière nautique pèse lourd dans l’économie régionale : 400 établissements ont réalisé 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2017, dont 24 millions pour les activités de loisirs nautiques.

le littoral atlantique et les grands événements nautiques attirent les foules en Pays de la Loire, le tourisme fluvial avec ses 375 kilomètres de voies navigables profite de l’essor du slow travel. Ainsi, 37 % des prestataires de tourisme et loisirs nautiques sont présents dans les départements situés à l’intérieur des terres.

Le tourisme nautique en Pays de Brest change de cap

Après La Route des Phares, Brest Terres Océanes met les voiles sur la centralisation des activités nautiques en Pays de Brest. En 2021, le but est limpide : inciter les vacanciers à se jeter à l’eau. Dynamisée et mutualisée, l’offre « mer » sera ainsi plus accessible et attractive regroupant journées d’excursion en mer, cours de surf, longe-côte, plongée, etc.

L’émergence du tourisme nautique en eau douce

Les sports nautiques ne sont plus l’apanage du littoral. Même les destinations côtières misent sur le tourisme lacustre ou fluvial pour répartir l’offre nautique et les flux sur leur territoire. Cap d’Erquy Val André, par exemple, communique sur les sports et la pêche en eau douce tandis que Bisca Grands Lacs distingue les activités selon les zones, notamment celle des 3 lacs.

Par leur situation stratégique, les lacs et fleuves constituent d’excellentes destinations de tourisme responsable ou de tourisme sportif, permettant d’atténuer la notion de saisonnalité. C’est le cas des stations de montagne qui capitalisent sur les eaux douces pour doper leur fréquentation estivale comme Tignes, Courchevel ou encore Les Arcs avec des activités à sensation : canyoning, rafting, nage en eaux vives, téléski nautique, etc.

Sans parler de l’aménagement des berges qui revitalise les abords des cours d’eau et fait émerger le tourisme fluvestre, particulièrement plébiscité par les touristes et les résidents.

Ce sujet vous a plu ? N’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *