Écotourisme, la voie verte à emprunter

Shot of a young woman drinking fresh water from a mountain lake while hiking in the mountains, shot in Savoie, France

Asphyxié par son empreinte carbone, le tourisme de masse a atteint les frontières de la saturation, plaçant l’écotourisme au cœur des mobilités. Une voie verte que les voyageurs souhaitent emprunter et que le secteur du tourisme entend bien baliser.

L’appel de la nature : l’attente des voyageurs déconfinés

Les préoccupations post-coronavirus des voyageurs se tournent naturellement vers des alternatives touristiques vertueuses : mobilités douces, circuits courts, hébergements écologiques, destinations vertes…

Si le désir de voyager reste intact, malgré une image écornée de l’industrie du tourisme, ce n’est plus à n’importe quel prix ! Selon l’enquête Booking 2020 :

  • 47 % des voyageurs français souhaitent effectuer des déplacements plus respectueux de l’environnement.
  • 57 % des sondés sont en quête de destinations reculées pour renouer avec la nature.
  • 63 % des personnes interrogées attendent que les acteurs du tourisme leur proposent des options plus durables.

Ce développement du tourisme vert va inciter les professionnels à devenir des référents. Ceux qui identifient et référencent les offres rigoureusement, à l’image des plate-formes comme Fairtrip, Vaovert, Hôtels au Naturel.

Ils doivent également eux-mêmes s’engager pour la planète et communiquer sur leurs actions : réduction des émissions, campagnes de reforestation, gestion des déchets, etc.

L’écotourisme,  un axe de développement durable pour les destinations

Une homogénéisation des flux

Outre la préservation de l’environnement, l’écotourisme favorise une meilleure répartition des flux touristiques et une atténuation de la saisonnalité. Les stations de montagne ont ainsi entamé leur transition écologique en vue du réchauffement climatique. Des labels, comme Flocon Vert, identifient celles qui se sont engagées dans cette démarche durable.

Un engagement local

L’implication des populations locales dans l’écotourisme induit des retombées économiques pérennes. Certains professionnels du tourisme institutionnel ont établi des projets écotouristiques fédérateurs. Ainsi, la marque Terra Gers® regroupe depuis 2010 les prestataires éco-responsables du territoire. L’offre claire et centralisée du CDT du Gers chemine vers un tourisme plus qualitatif.

Une offre touristique diversifiée

Le tourisme rural correspond en tout point à cette recherche de destination de plein air reculée. Dans cette optique, la commune d’Arradon a privilégié le label Station Verte au classique Pavillon Bleu. Elle s’ouvre ainsi les portes d’une offre plurielle et durable mêlant patrimoine humain, culturel et environnemental.

De même au Mêle-sur-Sarthe où station verte et station pêche ne font plus qu’une. L’objectif : développer le pescatourisme et le tourisme de proximité autour d’animations et de festivités.

Ce sujet vous a plu ? N’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *