Les tendances à suivre pour le marché du tourisme : micro-aventures et courts séjours

Rear view of an unrecognizable woman exploring the woods along with her dog companion. They're following the path into the deep forest.

En 2021, le tourisme de proximité conforte son statut d’évasion sécurisée. Surtout que les micro-aventures et courts séjours répondent en tout point aux envies de dépaysement des populations : une escapade proche, à moindre coût et à la dernière minute. C’est pourquoi les professionnels du tourisme en France et à l’étranger ont déjà redessiné leur offre.

Les escapades locales et micro-aventures au cœur des stratégies marketing

Expériences et plein air : point de départ des micro-aventures

Selon une étude Worldia et Poll Roll de janvier 2021[1], 72% des sondés souhaitent vivre des expériences insolites dans des zones moins touristiques et moins connues cette année. Et 85% d’entre eux désirent, en premier lieu, être au contact de la nature.

D’où la nécessité pour les acteurs du tourisme institutionnel de segmenter leur offre et de privilégier l’expérience en plein air dans tous les domaines (nature, sensation, culture, découverte, etc.).

Forts de leur positionnement et réputation, certains sites d’offices de tourisme centralisent les micro-aventures comme Pont d’Arc – Ardèche et son guide de 15 micro-aventures atypiques avec réservation online.

Manche Tourisme propose des programmes d’activités à la journée ou demi-journée selon le type de participants (famille, solo, amis). 

En ville aussi, les découvertes font le plein à travers des randonnées urbaines ou des escape games grandeur nature comme celui de l’OT de Saint-Omer.

À noter également, la naissance de l’application de micro-voyage Prairy en Rhône-Alpes Auvergne destinée aux habitants de la région. Depuis, les partenariats se multiplient : SNCF, ADT Drôme…


[1] Étude « Les Français et leur envie de voyage en 2021 »  Worldia et Poll&Roll


Déconnexion toute l’année : la multiplication des courts séjours

Partir moins longtemps, mais plus souvent fait aussi partie des préoccupations des Français à l’heure du télétravail. Les hébergements touristiques peuvent tirer leur épingle du jeu à condition de proposer des offres et des séjours flexibles.

Le club des hôteliers de Cassis a lancé un plan de relance touristique qui a profité à l’économie locale et aux visiteurs. L’idée : 2 nuits achetées, la 3e offerte incluant des avantages dans les commerces de la ville. Toulouse a fait de même avec un Pass Tourisme à prix réduit, tout comme Dinan et son Pass Loisirs.

En prime, il est essentiel d’adapter sa communication à un tourisme domestique, souvent familier de la destination. L’occasion de présenter un territoire ou un site touristique sous un nouveau jour.

Ce sujet vous a plu ? N’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *