Podcast et tourisme en 2020

Top view photo of podcast concept - lightbox with letters podcast on it, headphones and professional microphone on the table

Déjà en 2019 retentissait sur les ondes le succès des podcasts ! Oui mais voilà, l’année 2020 a pris un tournant inattendu, bouleversant les habitudes d’écoute, de visionnage et de lecture de chacun. Et si les podcasts de destination ont donné des ailes à bon nombre de voyageurs confinés, les professionnels du tourisme ont eu d’autant plus besoin de prendre (et de garder) la parole.

Mais, on est en droit de se demander dans quelle (dé)mesure le podcast évolue. Reste-t-il un media utile à la promotion des territoires sur lequel compter ? Peut-on encore faire entendre la voix des professionnels et des organismes de tourisme sans risquer la cacophonie ? Et enfin, quelles évolutions des podcasts peut-on observer en matière de communication touristique ?

La croissance du podcast en 2020

  • Les chiffres du podcast en 2020

Même si cette année a déjoué l’essentiel des projections, une chose est sûre : le podcast progresse ! Les études Global Audio de Médiametrie(1), Acast(2) et AudiOn/Happydemics(3) 2020 livrent des infos dignes d’intérêt :

  • 9,8%(1) des internautes, soit 1 personne sur 10, écoutent chaque mois environ 4(2) podcasts natifs (contenu audio conçu spécifiquement pour une diffusion numérique). Une augmentation de 48% par rapport à 2019 !
  • L’âge moyen des auditeurs de podcasts est de 35 ans(1).
  • Le principal support d’écoute est le smartphone/mobile (86%)(2).
  • La moitié des français écoute plus de contenu qu’avant le confinement et 20% beaucoup plus. Résultat : 83% des français écoutent du contenu audio sur le digital(3).
  • Les podcasts d’information (57%)(3), culturels (43%)(3) et les interviews (35%)(3) ont été les plus écoutés pendant la période de confinement.
  • 75% des accès aux podcasts natifs proviennent des plateformes spécialisées de podcasts (iTunes) et les services de streaming musical (Deezer, Spotify)(1)(2).

Une accélération conjoncturelle du phénomène podcast qui résulte d’une saturation de contenus vidéos au profit de « l’audio à la demande », plus propice à l’imaginaire et au nomadisme.

  • Les bonnes pratiques du Podcast en 2020

En termes de podcast aussi, quelques règles de bonne écoute sont de rigueur. L’observatoire de M6 Publicité note que 41% des podcasts de marque durent de 10 à 30 minutes et que 2 sur 3 comportent moins de 10 épisodes. Un format, porté majoritairement par une seule (16%) ou deux voix (44%) ! Le podcast instaure ainsi une forme d’intimité entre auditeur et diffuseur dans le cadre d’interviews ou de reportages (53%). Plus important encore : l’identification de la marque s’effectue dès l’entrée en matière dans 60% des cas.  

L’évolution des podcasts dans le tourisme en 2020

Face au volume de podcasts mis en ligne quotidiennement, la clé est d’identifier sa cible et de sélectionner le canal de diffusion adéquat. On le répète : la qualité prévaut sur la quantité ! C’est pourquoi l’angle, le format, l’enregistrement doivent résulter d’une analyse et apporter une plus-value à la communication.

  • Toujours plus de podcasts de destination en 2020

Cette année, les destinations ont été nombreuses à jouer des coudes pour exister dans le cœur des Français. À grand renfort de marketing digital, les campagnes de promotion des territoires ont inondé les réseaux sociaux. D’où l’importance, à l’image de Vendée Vallée, de se démarquer des messages visuels et de diversifier sa communication avec du contenu audio. En plus des reportages vidéos, du hashtag #cetétéenvendée, une série de 5 podcasts plonge le visiteur dans une balade sonore scénarisée par Akken.

Le podcast de destination a également permis aux professionnels du tourisme institutionnel de  renforcer leurs liens avec les acteurs du territoire. Comment ? Par le biais d’un espace de parole dédié où ils détaillent leur activité sous forme d’interview. Un excellent moyen de faire connaître les prestations touristiques comme le fait l’Office de Tourisme Roquebrune-sur-Argens sur la plateforme SoundCloud.

La voix des offices de tourisme porte. Gage de connaissance de la destination, l’interview podcastée des professionnels (directeur d’OT, chargé de communication de CRT, etc) résonne comme un guide touristique officiel. La série « Voyagez en France » des podtrips de Saliha dont le style s’apparente à une interview radio s’adresse, par exemple, à des auditeurs d’âge médian (famille ou seniors).

  • Les podcasts du tourisme en B to B

Distanciation, fermeture des lieux publics, annulation des workshops et des salons professionnels, la communication B to B s’est elle aussi adaptée. Les podcasts « Le tourisme part en live », lancés en 2015 par la commission e-tourisme de la Mêlée, soulèvent les problématiques du secteur. Son objectif : réagir à l’actualité et bâtir le tourisme de demain.


Salon International du Tourisme de Paris, ITB de Berlin, IFTM Top Résa, le Salon de Tahiti… les annulations s’enchaînent. Devant le fait accompli, certains ont fait de mauvaise fortune bon cœur en organisant des événements virtuels. Et devinez quoi ? Là aussi, le podcast a pointé le bout de son micro. Une pratique qui peut également s’appliquer dans le cadre d’un « replay » d’une manifestation ! Les auditeurs peuvent, par exemple, retrouver les conférences de l’édition 2020 de Museum Connections sur le site. Parfait pour rester à la page de l’actualité touristique !

  • Les podcasts du tourisme en B to C

De même, le spécialiste du tourisme d’affaires Carlson Wagonlit Travel (CWT) programme le podcast mensuel  « Business Travel On the Fly » depuis janvier 2020. Destiné aux voyageurs d’affaires en déplacement, cet épisode de 15mn créé une interaction autour de sujets qui les concernent directement : l’IA et les chatbots dans la planification de voyages, la disparition des notes de frais grâce aux technologies, etc.

La SNCF a, quant à elle, choisi le ressort de l’émotion. Rien de tel qu’un souvenir de voyage en train narré par un passager pour entretenir le lien affectif avec ses utilisateurs. Les 10 podcasts de la SNCF, accessibles via l’assistant conversationnel OUIbot, jouent la partition de l’immersion. À écouter pendant son trajet en train bien sûr !

Les idées de podcasts touristiques à retenir en 2020

N’oublions pas que les auditeurs, généralement munis d’écouteurs, accèdent à un contenu sélectionné lors d’un moment de disponibilité qu’ils ont eux-mêmes déterminé. L’exigence est donc au rendez-vous ! Ils attendent que la promesse d’être embarqué, surpris, informé ou intéressé soit remplie. Marquer les esprits et être créatif dans le tourisme, c’est plus qu’hier encore engager le visiteur dans un futur proche ou lointain.

  • Les zistoires mystérieuses de la Réunion

Quand on connaît l’influence des générations Alpha ou Z sur le choix de la destination de voyage, rien d’étonnant à ce que Réunion Tourisme leur ait consacré une série de podcasts pendant le confinement. Ces légendes mystérieuses au cœur de l’île complètent un panel d’activités en ligne à réaliser en famille : yoga en direct, atelier de cuisine virtuel, etc.

  • Un contenu, trois formats avec Rodez Tourisme

On n’en perd pas une miette avec Rodez Tourisme ! Ici, on joue la carte d’un contenu unique à lire, écouter ou voir. Cette formule au choix a la particularité d’élargir l’audience, d’être accessible au plus grand nombre et d’augmenter le référencement naturel avec la retranscription écrite.

  • Maxi-visibilité avec les plateformes de streaming

Dire que les plateformes d’hébergement de podcasts (Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Souncloud…) sont incontournables relèvent de l’euphémisme. Passage obligé des ondes baladeuses, elles concentrent des millions d’auditeurs potentiels avides de nouveautés. Toulouse dans vos oreilles ou encore la série Renaître ici de Auvergne Rhône-Alpes Tourisme présentent des baladodiffusions sur plusieurs plateformes de streaming. L’office de Tourisme de Morlaix préfère y diffuser sa playlist, entraînant les auditeurs dans sa baie musicale.

Le podcast d’information ou podcast d’actualités a énormément été sollicité dans tous les domaines même au-delà des médias traditionnels. Au vu des aléas sanitaires ou climatiques, il y a fort à parier de voir à l’avenir apparaître des flash d’informations touristiques, des spots météo ou des hot spots relayés sur les réseaux sociaux pour rester au plus près des visiteurs. À suivre…

Ce sujet vous a plu ? N’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *