Comment le tourisme lutte-t-il contre la crise du coronavirus ?

Touchés par le coronavirus, les professionnels du tourisme retiennent leur souffle. Hôtels, restaurants, sites touristiques, compagnies aériennes et maritimes, agences de voyage, etc. affrontent la plus redoutable crise de leur histoire. Une paralysie jamais vue de Nouméa à Nice, d’Ajaccio à Belle-Île !

Seats on a side, a restaurant closed, no operation because of Coronavirus in North Italian city of Merano, Italy.

Le secteur du tourisme, rompu à l’impondérable, doit s’armer à nouveau de mesures et de patience. Mais qu’en est-il de la situation économique de la filière tourisme ? Comment les acteurs œuvrent-ils pendant la crise du coronavirus ? Quelles sont les perspectives post-déconfinement ? Et comment les territoires seront-ils amenés à communiquer et à exister dans un avenir proche ?

Quel est l’impact économique du coronavirus sur le secteur du tourisme ?

L’économie touristique en danger face au coronavirus

Les annonces du gouvernement concernant les vacances et les loisirs se veulent prudentes. Pourtant, les pertes économiques du tourisme s’amplifient chaque jour ! Selon le secrétaire d’État Jean-Baptiste Lemoyne, 40 des 170 milliards d’euros de recettes annuelles s’évaporent en 3 mois d’inactivité. Une estimation que les incertitudes sur la clientèle étrangère, les conditions de circulation et d’accès aux plages, la fréquentation et le pouvoir d’achat au second semestre risquent d’alourdir.

En Bretagne, l’étude du CRT révèle un manque à gagner de 800 millions d’euros entre mi-mars et mi-mai. Le président du CRT Nouvelle-Aquitaine, Michel Durrieu, table sur 3 milliards d’euros de pertes et 20 000 emplois dégradés. Mais quid du 3ème trimestre, le plus conséquent de l’année ?

Un plan de relance à la rescousse du tourisme français

Aux grands maux, les grands remèdes ! Les professionnels du tourisme institutionnels réclament un plan Marshall au gouvernement ; lequel planche sur la relance de la Destination France. Mais pas question d’attendre pour certaines régions… C’est le cas de la Bretagne qui réoriente sa stratégie et mobilise 800 000€ pour son tourisme régional. La région PACA choisit d’adopter un chéquier vacances, soumis à conditions de ressources, à destination des salariés de la région. Utilisable uniquement sur son territoire comme les ANCV, il concerne l’hébergement, les loisirs et la restauration.

Comment agissent les acteurs du tourisme pendant le confinement ?

Le Covid-19 a marqué l’arrêt brutal de l’industrie touristique mondiale. Pour autant, selon un sondage  du Groupe Expression, 60% des personnes aiment penser aux vacances pendant la période de confinement et 48% envisagent de partir cet été. D’où la nécessité de continuer à faire vivre les les destinations avec des images de rêve et des messages positifs.

Les hashtags au secours des destinations

En soutien au tourisme mondial, l’OMT a lancé la campagne #voyagezdemain ou #traveltomorrow. Un hashtag repris à son compte par la Réunion qui déploie sa campagne digitale #gotoreuniontomorrow. Dans le même esprit, #fenetresur rassemble professionnels du tourisme et internautes autour de la richesse des paysages français.

Les tours operators aussi chouchoutent leurs clients comme TUI avec #VoyagezSansBougeravecTUI. 77 000 interactions ont été recensées autour de challenges photos, recettes, coloriages pour divertir et engager la communauté.

L’évasion touristique grâce aux vidéos, lives et podcasts

Les formats de communication audios et vidéos s’envolent !

Haute-Vienne Tourisme diffuse chaque semaine une vidéo de 3 minutes sur sa page Facebook. En vedette : des artisans, des acteurs du tourisme, des prestataires, des lieux emblématiques du territoire… Asia refait le monde avec ses « Escales en terres d’Asie » en Facebook Live : des récits racontés par les experts et spécialistes de la marque. Pour renforcer la fidélité des vacanciers, les destinations lancent aussi des vidéos promotionnelles propices à l’évasion :#L’EspagneVousAttend, With love from Aus, Stay Home Visit Us Later, etc.

Les visites virtuelles et expériences distanciées

Musées en tête, les visites virtuelles ouvrent leurs portes. Le Grand Palais propose ainsi « Pompéi chez vous » : des extraits de l’expo incluant la réalité augmentée (RA) avant l’ouverture différée. D’autres lieux proposent des ateliers ludiques et des expériences éducatives. « Astronaute chez soi » de la Cité de l’Espace de Toulouse réserve un planning passionnant pour les enfants.

Des visites à explorer, des espaces naturels à survoler, des bibliothèques numériques à consulter, des recettes à cuisiner… les offices du tourisme font la promotion de leur territoire à domicile. C’est notamment le cas de Lyon, Bordeaux et Clermont-Ferrand qui ont répertorié les ressources disponibles directement sur leur site.

capture d'écran

Le repos des héros

Belle initiative que l’opération « Le Repos des Héros ». Parti du Sud-Ouest, le geste de solidarité de l’Agence d’Attractivité et de Développement Touristiques Béarn-Pays basque se propage. L’idée : offrir des « bons vacances » au personnel soignant par tirage au sort. Un soutien qui permet de valoriser les territoires et d’insuffler une dynamique citoyenne dans l’esprit « consommer local ».

Quelles sont les perspectives pour la prochaine saison touristique  ?

Cap sur la Destination France en 2020

Nul doute que l’hexagone sera la destination des Français jusqu’à fin 2020. Retrouvailles familiales, attrait du littoral, activités sportives, vacances au grand air, staycation, etc. devraient modifier le paysage touristique. C’est pourquoi, le gouvernement envisage de porter un message national autour d’une offre rassurante et engageante très prochainement.

Déjà les voix s’élèvent, s’appuyant sur l’attachement des populations, pour appeler à des réservations citoyennes. L’association Normandie Sites incite ainsi les Normands à un « patriotisme touristique » pour survivre à la crise.

De même, le slogan #cetétéjevisitelafrance vole au secours des joyaux du patrimoine. Née sur les réseaux sociaux, la campagne d’affichage prend le large dans les centres urbains. 

Des prestations touristiques aux conditions sanitaires exemplaires

Les campings sont sur le pied de guerre avec Campings Clean Care+! Cette charte post-coronavirus, lancée par l’hôtellerie de plein air, s’engage sur l’hygiène, la prévention et la protection. Même combat pour le groupe Accor qui participe à la création d’un Label sanitaire opérationnel dès la reprise.  Néanmoins, de nombreuses interrogations subsistent comme la distanciation dans les files d’attente, la fréquentation des plages, les quotas dans les complexes aquatiques, l’application des gestes barrières, etc.

Comment les territoires prévoient-ils de communiquer après la crise ?

Des régions aux plans de communication offensifs

Dans les starting blocks, la région PACA a préparé une campagne nationale dynamique à hauteur de 2 millions d’euros. En parallèle, la destination sera mise en valeur aux Galeries Lafayette l’été prochain.

Golfe du Morbihan Vannes Tourisme vise, dans un premier temps, le tourisme de proximité. Le but : toucher les populations du Grand Ouest, notamment les villes de Nantes et Rennes par une campagne d’affichage et de spots radio. D’autres supports tels le Guide du Routard et l’Huîtroscope feront également partie du plan multicanal.

Une (omni)présence en ligne ciblée

Droit au but ! La DATA marquera le web-marketing post-covid. Les acteurs du tourisme devront plus que jamais délivrer le bon message à la bonne cible. Surtout que les internautes ont pris de nouvelles habitudes de navigation pendant le confinement : réseaux sociaux, presse en ligne, moteurs de recherche, plateformes communautaires…

Ainsi, les sites internet de tourisme institutionnel ont vu leur trafic local augmenter. Tourisme Rennes a joué la carte de l’information avec l’ouverture des adresses de vente à emporter. Une connexion avec les commerces et habitants rennais qui pourrait conduire l’OT à davantage axer sa stratégie de communication sur l’hyperlocal.

Si vous êtes un professionnel du tourisme et avez besoin d’accompagnement pour amorcer la reprise, n’hésitez pas à contacter nos experts qui transformeront votre message en une communication efficace et maîtrisée.

Ce sujet vous a plu ? N’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter !

3 commentaires Ajoutez le votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *