La tendance du tourisme sensoriel

Le secteur du tourisme est en constant renouvellement. Avec l’émergence du numérique, l’arrivée de nouvelles startups et le rôle de la DATA, les voyageurs ont tout à portée de main. Mais justement, ils sont en manque de vrai, d’expériences authentiques à vivre. C’est alors que le tourisme sensoriel entre en jeu. Ils veulent des sensations fortes et vivre les moments à 100%. D’ailleurs, 60% des touristes mettent l’accent sur l’expérience plutôt que sur le prix pour leurs vacances. (Travelzoo)

Le tourisme sensoriel, c’est quoi ?

Le tourisme sensoriel est en fait une composante du marketing sensoriel, qui lui-même constitue le marketing expérientiel.

Étape 1/ Le marketing expérientiel

Le marketing expérientiel est un concept commercial de théâtralisation d’un lieu de vente ou de service. Il implique l’usager dans une mise en scène de la marque et de ses produits ou services. C’est donc l’ensemble des dispositifs et actions visant à faire vivre une expérience plus ou moins mémorable ou mémorisable à des clients ou prospects.

Étape 2/ Le marketing sensoriel

Le marketing sensoriel est une manière d’engager, de solliciter les sens des consommateurs afin d’influencer leurs perceptions, jugements et comportements via leurs 5 sens. L’ouïe avec la diffusion de musique d’ambiance ou une signature sonore sur mesure, la vue via un design de l’espace physique, un affichage dynamique, une architecture de l’espace, des couleurs, le goût avec des dégustations par exemple, le toucher et enfin l’odorat par le biais de diffusion de senteurs d’ambiance, d’une signature olfactive, etc…

Dans les points de vente « classiques », l’objectif est de proposer aux consommateurs une ambiance multisensorielle. Il faut renforcer leurs identités de marques, accroître leur avantage concurrentiel, améliorer leur relation avec la clientèle (fidélisation, satisfaction…) et augmenter leurs performances commerciales.

Étape 3/ Le tourisme sensoriel

Ces dernières années, le marketing expérientiel est arrivé dans le domaine du tourisme. Dans les offices de tourisme, il est utilisé pour pallier principalement à la baisse de fréquentation. C’est une stratégie totalement adaptée à ces structures car elles personnalisent leur accueil en fonction de leur territoire. Les espaces d’accueils sont pour les touristes, comme pour les locaux, un lieu original qu’ils ont envie d’explorer.

Le tourisme sensoriel met aussi l’accent sur le vécu des individus : les émotions, les sens, l’imaginaire, les interactions entre le consommateur et son environnement. La qualité et la quantité d’expériences sensorielles déclenchent le plaisir, le désir de visite.

Comment est-il mis en place ?

L’une des marques les plus connues utilisant le marketing sensoriel est bien évidemment Nature & Découvertes. Lorsque l’on entre dans une boutique, tous nos sens sont en éveil ; on peut tester (presque) tous les produits, les sentir ou les goûter. Mais ici, nous abordons le marketing sensoriel adapté au secteur du tourisme

L’expérience est au cœur du tourisme de demain. De plus en plus habitués à de super expériences, les voyageurs s’attendent à encore plus d’émotions où tous les sens seront stimulés. L’entreprise doit donc faire vivre aux consommateurs des expériences porteuses de sens et d’émotions afin qu’ils engagent une relation durable avec elle.

La digitalisation d’un espace peut tout à fait faire partie de sa scénographie car ceci le rend plus dynamique et attrayant. Des bornes tactiles sont d’ailleurs souvent mises en places à l’extérieur des bâtiments pour favoriser l’accueil des touristes en continu.

Alors, quelles types d’expériences peuvent être mises en place ?

Dans le Grand Ouest

  • L’office de tourisme de Locronan, dans le Finistère, propose des balades sensorielles. Les yeux bandés, les visiteurs au travers de formes et de couleurs, par le dessin, par ses odeurs, ses bruits, par le toucher et même par le goût, découvriront les villes de Pont-Aven et Locronan.
  • Les expériences dans le noir complet, vous en avez entendu parler ? Initiées par le groupe européen Ethik Investment, ils ont aujourd’hui une antenne dans le Grand Ouest, à Nantes. On trouve par exemple l’espace sensoriel « Dans Le Noir » proposant des expériences remettant en question les sens et un concept store, « Dark Lab ». Différentes expériences sensorielles (dégustations, teambuilding, cocktails,…) sont proposées en B2B ou B2C, guidées par des personnes déficientes visuelles.
Un dîner « Dans Le Noir ».

Dans le monde

  • La campagne #GetTeleported de Marriott consiste à faire voyager les jeunes mariés dans les différents hôtels de la chaîne. Le « téléporteur » est en fait un simulateur de réalité virtuelle constitué d’éléments sensoriels plus vrais que nature comme la chaleur, le vent ou les odeurs. Les touristes sont instantanément transportés vers la destination de vacances de leur choix.
  • L’office de tourisme de Stockholm a développé un guide touristique mobile inspiré des sons de la ville. L’application Stockholm Sounds entraîne les visiteurs à travers plus de 40 lieux à l’identité sonore particulière. Elle permet alors aux touristes d’accumuler des points en jouant à des jeux.
  • Tourisme Montréal, à l’aide de Stimulation Déja vu, créateurs de stratégies olfactives et sensorielles, a commercialisé un coffret olfactif. Installé dans l’office de tourisme, il permet au voyageur qui l’active de découvrir les 5 odeurs emblématiques de Montréal. L’idée est donc d’inspirer et d’inciter à découvrir la ville. Une fois sur place, il pourra ré-ouvrir ce coffret pour comparer les odeurs réelles à celles de la boîte. Enfin, à son retour de vacances, le voyageur pourra ouvrir ce même coffret et replonger dans les souvenirs de son voyage grâce aux odeurs. En somme, ce coffret est à utiliser encore et encore et c’est à ce moment-là qu’il vit une expérience touristique olfactive.

« Je pense que les expériences olfactives se prêtent très bien à l’industrie du tourisme. Il convient de préciser que l’odorat est le sens dominant chez l’Homme et la mémoire olfactive est étroitement liée à ses émotions. Lorsqu’un individu sent une odeur, son cerveau est capable d’en garder le souvenir durant 3 ans minimum jusqu’à toute une vie. Proposer une expérience touristique olfactive est donc une opportunité de marquer le touriste à vie. »

Audrey Bernard, Fondatrice de Stimulation Déjà vu inc., dans un article de TOM.

En conclusion

De façon globale, le challenge pour chaque acteur est de trouver la façon la plus naturelle et pertinente d’intégrer cette expérience au sein de l’infrastructure.

Que pensez-vous du tourisme sensoriel ? En tant que professionnel du tourisme, êtes-vous prêts à tenter l’expérience ?

Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

5 commentaires Ajoutez le votre

  1. Medespoir dit :

    Très bon article, grand merci

    1. Cloé Dias dit :

      Merci beaucoup de votre commentaire.
      Cloé, du Blog Tourisme Institutionnel.

  2. Quand le tourisme est vecteur d attractivit territoriale : L office de tourisme d Aix-les Bains a cr son identit sensorielle afin qu elle soit f d ratrice et embl matique du territoire.

    1. Cloé Dias dit :

      Bonjour, merci de votre commentaire.
      En effet, de nombreux acteurs du tourisme tendent vers cette tendance du tourisme sensoriel pour se démarquer et affirmer leur identité.
      Cloé, du Blog Tourisme Institutionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *