1ères Assises de l’œnotourisme, un millésime tourné vers l’avenir

Les 1ères assises de l’œnotourisme organisées par Atout France se sont tenues le 20 novembre 2018 à Paris. Autour de témoignages et de tables rondes, se sont dessinées les grandes lignes de l’avenir du secteur. Cette rencontre des acteurs des filières viticoles et touristiques a abouti à 20 mesures phares. L’ambition, elle, est unique : développer l’œnotourisme français pour devenir leader mondial.

Assises Oenotourisme 2018

État des lieux de l’œnotourisme en France

 

2016 : l’année de tous les records

L’œnotourisme français est un facteur d’attractivité incontestable au sein de la 1ère destination touristique mondiale. 2016 avec ses 10 millions d’œnotouristes aura marqué le début d’une nouvelle ère. Cette année-là, les retombées économiques ont dépassé les 5 milliards d’euros ! Une manne à saisir autant pour les vignobles que pour les régions.

Infographie L'oenotourisme en France en 2016
Infographie « L’oenotourisme en France en 2016 » – Visitfrenchwine.com – France.fr

Les grands vins de Bordeaux, Champagne ou Bourgogne récoltent les fruits de leur renommée. Pour autant, les vignobles d’Alsace, du Beaujolais, du Languedoc et d’autres tirent aussi leur épingle du jeu.

Des labels et des récompenses

Depuis 2009, le label Vignobles et Découvertes est accordé aux destinations touristiques et viticoles. Pour l’obtenir, elles doivent justifier d’une gamme variée de produits : hébergement, dégustation, visites de cave, restauration, etc. Un duo gagnant pour doper la fréquentation des destinations !

Logo-Vignobles-Decouvertes

Les « Trophées de l’œnotourisme » propulsent les domaines sur le devant de la vigne. Cette récompense est attribuée aux propriétés viticoles qui proposent une offre touristique de qualité.

logo trophées de l'oenotourisme

Une croissance constante

L’œnotourisme jouit de plusieurs facteurs favorables qui tendent à se développer. C’est le cas du nombre croissant de voyageurs intéressés par le savoir-faire et l’art de vivre. Mais c’est aussi l’engouement des touristes étrangers (surtout chinois) pour le vin français. D’où le lancement du site bilingue VisitFrench Wine en 2016 soutenu par le ministre des Affaires Étrangères.

visitfrenchwine.com

Afin de valoriser le terroir, les vignobles doivent donc proposer des infrastructures adaptées à un public international.

C’est là que les 20 mesures des Assises de l’œnotourisme entrent en jeu.

20 mesures en faveur du développement de l’œnotourisme

Les 20 mesures en faveur du développement de l’œnotourisme s’articulent autour de 7 axes majeurs. Le principal demeure l’amélioration de l’offre touristique et la démocratisation du secteur pour résister à une concurrence dynamique.  Cela passe par la professionnalisation de la filière et la création de formations à l’œnotourisme. Il convient aussi de promouvoir le secteur avec une consommation de vin responsable : création d’un événement national, association avec le spiritourisme et le tourisme brassicole, etc.

Plusieurs mesures plaident pour l’adaptation de la réglementation autour du secteur. L’idée est, par exemple, de proposer des vendanges touristiques sans les assimiler à un travail irrégulier. Mais aussi de rendre compatibles les normes d’accessibilité avec l’architecture historique (caveaux, cave, etc.). Enfin, il est nécessaire de développer l’intelligence économique. Ces mesures visent à accroître la compétitivité grâce à une meilleure connaissance de la filière.

Lire le dossier de presse des 1ères Assises de l’oenotourisme (pdf).

Laisser un commentaire