Le tourisme culinaire pour un voyage au pays du goût !

Le tourisme culinaire est un concept qui se développe massivement. C’est également le cas de l’oenotourisme. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit d’une manière pertinente d’aller à la rencontre d’autres cultures. Parce que la gastronomie et le terroir font partie intégrante de l’histoire d’un pays et que l’on peut aussi découvrir un lieu en savourant ses produits. Cette nouvelle forme de tourisme invite les professionnels du secteur à trouver des solutions pertinentes pour attirer des visiteurs curieux et gourmands.

625144938-170667a

Qu’est-ce que le tourisme culinaire ?

On associe parfaitement les deux termes, il est assez facile de comprendre la finalité de cette manière de découvrir un pays. Pour autant, il y a mille manières de connaître les traditions gastronomiques d’un pays. Pour des touristes partis visiter l’Asie, on imagine de suite les restaurants de rue pour y déguster des nems, des brochettes de poulet aux épices… En France, si le food truck se développe, ce n’est pas notre argument majeur.  Lorsque les touristes étrangers viennent chez nous, nous leur proposons deux manières de mieux connaître notre histoire. La première, assez traditionnelle, est de les accueillir dans nos nombreux restaurants. Établissements étoilés ou spécialistes de la bistronomie, les restaurants sont pris d’assaut par les étrangers. Mais nous proposons une autre manière de faire du tourisme culinaire : la rencontre avec les producteurs. Si certains se promènent sur nos beaux marchés, d’autres vont directement à la ferme pour aller découvrir la manière dont on produit le fromage, la charcuterie, le vin. Visite de la ferme, petit cours, dégustation, tout est fait pour donner envie d’acheter.

831086808-170667a
Concrètement, il existe autant de manières de faire du tourisme culinaire ou de l’oenotourisme que de touristes. Manger chez l’habitant, aller au restaurant, visiter une ferme, une distillerie, une brasserie, prendre des cours de cuisine… il n’y a pas de limites à cette nouvelle tendance.

La tendance en quelques chiffres

Une étude a été réalisée par Paris Région afin de mieux comprendre l’impact de la gastronomie sur le tourisme. Celle-ci s’intéresse à l’année 2014, vous comprendrez mieux cet engouement pour le tourisme culinaire. Cette année-là, pas moins de 9 millions de visiteurs ont découvert la gastronomie française à Paris, cela a représenté tout de même 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires. 75 % d’entre eux étaient des touristes étrangers et principalement des Américains, des Allemands et des Brésiliens. Au Canada, la World Food Travel Association a réalisé une enquête qui dévoile la proportion importante de touristes qui se considèrent comme des touristes culinaires. 93 % d’entre eux ont participé à des activités spécialement liées à la nourriture et la boisson et 49 % d’entre eux se disent touristes culinaires. Ce tourisme est une opportunité incroyable pour les professionnels du secteur. A savoir, un touriste culinaire américain dépense 123 dollars par jour contre 80 dollars pour un visiteur classique.

En France, les consommateurs souhaitent être de plus en plus responsables. Environ 80% des Français pensent que manger local permet de réduire l’impact sur l’environnement. Si cela influence leur quotidien, cette idée est toujours dans leur esprit lorsqu’ils partent en vacances. Elle est même de plus en plus présente. Combien de Français n’allant jamais sur le marché dans l’année vont se promener l’été à la recherche de produits du terroir local ? Rapporter de l’andouille de Vire, du confit de canard de Dordogne,  de la tomme de Savoie, voilà l’ambition de nombre de touristes qui profitent de leurs vacances pour prendre le temps d’aller chercher leur nourriture à la source.

915850554-170667a

Les start-up saisissent l’opportunité et se lancent dans le tourisme culinaire

Naturellement, qui dit tendance, dit start up. Et lorsque l’on évoque le tourisme culinaire, on en trouve un certain nombre, chacune offrant sa part de spécificités pour séduire les touristes et les inviter à véritable voyage au pays du goût. Le passeport culinaire promet de « goûter le monde » dans des châteaux, des restaurants gastronomiques, d’aller faire un cours de cuisine ou d’œnologie. Des plateformes de foodsurfing voient également le jour. Pour mémoire, le foodsurfing est un dérivé du couchsurfing. Si ce dernier consiste à coucher chez l’habitant, le premier permet de manger chez lui. L’idée est ainsi de découvrir une gastronomie locale, artisanale, mais aussi de créer du lien social, notamment en rencontrant des personnes que nous n’aurions peut-être jamais eu l’occasion de rencontrer. Parmi ces plateformes, on retrouve VizEat, Eatwirh ou encore VoulezVousDiner.

Découvrez le concept qui nous a séduit ! Le Food Trip

Le Food Trip est un concept original qui propose un Food Passeport à Lyon, Paris et à Londres pour le moment. L’idée est de commander celui-ci avec 6 ou 12 produits de bouche, une carte de la ville ainsi que des informations et anecdotes sur les produits dégustés. Ensuite, il ne reste plus qu’à se rendre chez des artisans grâce à la fameuse carte fournie et de donner un coupon. En échange, vous goûterez l’une de ses spécialités. Le Food Trip s’adresse tout à la fois aux Français désireux de goûter des spécialités de différentes régions et aux étrangers venus découvrir nos produits du terroir. Vin, pâtisserie, huile d’olive, chocolat, thé, café, charcuterie, le panel est assez large pour ravir toutes les papilles.

Pour consulter leur site internet : www.le-food-trip.com

IMG_0403-Modifier

IMG_0416-Modifier.jpg
Crédit photo : le-food-trip.com

Mais les start up ne sont pas les seules à surfer sur la vague du tourisme culinaire. Certains producteurs ont compris tout l’intérêt de partager avec leurs visiteurs à l’image de la ferme la Chèvre qui Saoûrit. Cet établissement fabrique du fromage de chèvre et loue des chambres d’hôtes. Les propriétaires proposent aux touristes venus poser leurs valises ici, de venir voir le travail de la ferme et d’y participer en apprenant à traire les chèvres, mais aussi à fabriquer du fromage.

L’art de vivre à la française séduit les touristes !

Les différentes régions de France ont parfaitement compris l’intérêt de faire découvrir aux touristes l’art de vivre à la française. La gastronomie et l’œnologie sont des moteurs importants pour nombre d’entre elles, l’idée est de pouvoir conjuguer découverte du terroir et visite de nos hauts-lieux touristiques tout en pratiquant l’écotourisme en parcourant nos belles régions à vélo. L’exemple le plus emblématique est peut-être le circuit de la Loire à Vélo qui offre la possibilité à la fois de découvrir notre gastronomie, nos vins et nos châteaux. Les acteurs du tourisme ont tout intérêt à proposer une offre globale qui permettra aux visiteurs de mieux comprendre notre culture et notre patrimoine en mettant en avant tous nos atouts.

Le tourisme culinaire a de beaux jours devant lui. Le tourisme traditionnel, s’il reste très prisé par nombre de touristes, ne répond plus aux attentes de beaucoup d’entre eux. Aujourd’hui, on constate une volonté d’aller plus loin dans la découverte du pays ou de la région visitée, de découvrir un terroir, de manger et boire local. Les acteurs du tourisme doivent s’adapter à ce nouveau besoin en proposant des formules complètes pour découvrir une culture à travers tous ses aspects et valoriser les produits de leur région.

579758432-170667a
La gastronomie par région en France

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire