Le développement du Tourisme Fluvial dans le Grand Ouest

Le tourisme fluvial est en quelque sorte un art de vivre permettant de profiter sereinement de ses vacances. Loin d’un quotidien où tout doit toujours aller vite, ce tourisme offre une belle parenthèse. Et le succès est là. Sur nos 4400 kms de cours d’eau, Français et étrangers louent de plus en plus de péniches et autres bateaux. Pour les acteurs du tourisme, cela représente un potentiel important qu’il serait fort dommage de ne pas exploiter.

815702252©JaySi

Qu’est-ce que le tourisme fluvial ?

Le tourisme fluvial se pratique sur les fleuves et rivières. Il peut prendre diverses formes comme nous allons le constater. En effet, lorsque l’on évoque ce tourisme, on pense naturellement aux péniches que l’on peut louer en famille ou entre amis pour quelques jours afin de vivre au cœur de la nature et faire quelques arrêts pour des promenades à vélo ou des visites de petits villages. Mais le tourisme fluvial va bien plus loin que cela. Il concerne également les paquebots fluviaux qui, à l’image des paquebots marins, vous emportent pour une croisière avec des inconnus. En France, en 2017, on comptait 51 paquebots seulement. Et ils sont pourtant en tête en matière de retombées économiques. Viennent ensuite les péniches hôtels pour 4 à 50 passagers, une pratique plus intimiste qui propose des prestations haut de gamme. Les bateaux promenade, quant à eux, prennent en charge les touristes le temps d’une journée, ils ne disposent pas de couchage.

Le tourisme fluvial dans le Grand-Ouest

Dans le Grand-Ouest, le tourisme fluvial dispose d’un terrain favorable pour se développer. La Loire du côté de Nantes et Angers, la Sèvre Niortaise et ses affluents, la Vilaine en Bretagne, les cours d’eau ne manquent pas. La Bretagne est d’ailleurs extrêmement bien placée avec un choix de prestataires qui ont parfaitement compris comment exploiter au mieux  les nombreuses voies navigables de la région. Pourtant, depuis les années 1990, le tourisme fluvial a diminué de moitié en Bretagne et dans les Pays de la Loire. Aujourd’hui, un travail est en train d’être réalisé afin de contribuer à la qualité sanitaire des eaux des voies navigables mais aussi de valoriser les espaces touristiques autour de ces voies.

842412816©JaySi

Une opportunité à saisir pour les acteurs du tourisme ?

Le tourisme fluvial représente un fort potentiel à ne pas délaisser, en effet, chaque année, ce sont des millions de passagers qui naviguent. Le potentiel est tel que les opérateurs se multiplient. Mais cela doit également donner des idées aux acteurs du tourisme qui se trouvent sur ces circuits. Hôteliers, restaurateurs, offices de tourisme des petites communes situées en bord de rivière, chacun doit pouvoir valoriser son espace pour attirer cette clientèle spécifique. A noter également que les bateaux dédiés au tourisme fluvial vont être de plus en plus connectés, il va devenir incontournable pour tous les acteurs du tourisme de développer des solutions numériques afin d’apparaître sur les cartes. Mais ce n’est pas tout. A l’ère du digital, les touristes souhaitent avoir des solutions clés en main. En l’occurrence, s’ils sont sur une péniche et qu’il pleut, on doit pouvoir leur conseiller d’aller visiter un musée sur leur chemin, un château ou toute autre attraction couverte.

De plus, aujourd’hui la tendance est à l’itinérance. Que ce soit à vélo, en bateau ou à pied, il y a une réelle croissance du tourisme itinérant : combiner les moyens de transport. Sachant que les berges & voies d’eaux sont le plus souvent situées à moins de 5 kilomètres d’un itinéraire cyclable… proposer de louer un bateau ainsi que des vélos pourraient être un excellent moyen de répondre à la demande, 2 en 1 assuré !

Tout cela donne des idées de ce qu’il est possible de développer pour simplifier le quotidien des touristes sur les voies navigables de France.

Laisser un commentaire