Mémento du tourisme : Que retenir du rapport de la DGE ?

[NL Tourisme] Template Dossier du mois - 1800x700 (12).jpg

La Direction Générale des Entreprises (DGE), a publié en novembre 2017 son mémento du tourisme. Ce document a pour vocation d’apporter une connaissance supplémentaire du comportement des touristes, les lieux les plus visités, en France et à l’étranger et les hébergements qu’ils privilégient. Tour d’horizon des principaux enseignements de ce mémento 2017 concernant le tourisme en France.

 

1.jpg

Commençons ce dossier par faire un point sur le poids du tourisme dans l’économie française. Pour beaucoup de pays, l’activité touristique est un élément économique majeur, c’est pourquoi elle se trouve au centre des préoccupations. En 2016, le tourisme en France représentait 7,13% du PIB. Un chiffre relativement constant, quoique très légèrement en baisse sur les 4 dernières années (de 2010 à 2015 il était respectivement de 7,04 / 7,33 / 7,36 / 7,34 / 7,33 et 7,24 %).
En 2016, en milliards d’euros, le tourisme en France représente 158,9 milliards d’euros contre 140,7 milliards d’euros en 2010.

Les principaux postes de dépenses

2017-11-MEMENTO-TOURISME-CHAP2-le-poids-economique-tourisme-france.pdf - Google Chrome

Selon le mémento du tourisme, il apparaît que les dépenses touristiques principales en France concernent les services de transport non urbain à hauteur de 27,7 milliards d’euros puis les hébergements touristiques marchands, soit 24,3 milliards d’euros en 2016. Viennent ensuite les cafés et restaurants avec 21,1 milliards d’euros et les locations de voiture, le péage et le carburant avec une recette de 15,3 milliards d’euros. Les activités culturelles, sportives et de loisirs ne rapportent que 9,1 milliards d’euros, un point sur lequel il serait nécessaire d’évoluer, notamment en misant sur le numérique et en améliorant notre offre de services et l’expérience du visiteur.

Entre 2015 et 2016, la consommation touristique intérieure est en baisse de 0,1%. Pour autant, la France reste, toujours selon le mémento du tourisme, le pays qui reçoit le plus de touristes internationaux au monde avec 82,6 millions de personnes en 2016.

Visiteurs Français ou étrangers, quelle consommation touristique ?

Lorsque l’on parle de tourisme en France, on évoque tous les visiteurs de lieux touristiques confondus, français ou étrangers. Et l’on s’aperçoit que leur consommation touristique n’est pas tout à fait identique. Naturellement, en matière d’hébergement, ce sont les étrangers qui sont les plus grands consommateurs, les Français étant nombreux à pratiquer une activité touristique sans passer de nuit hors de leur environnement habituel. La DGE les nomment alors « excursionnistes ». Il en va de même pour les services de transport non urbain. En revanche, ce sont les Français qui ont le plus recours aux services des voyagistes et autres agences de voyages.

Emploi et tourisme

qsdqsd.jpg

Si le tourisme impacte l’économie française, il s’agit naturellement d’un secteur pourvoyeur d’emplois. C’est dans la restauration traditionnelle que l’on retrouve le plus d’employés. Ce secteur touristique représente 28,7% des emplois en 2016. Ce sont ensuite les services de transport non urbain qui génèrent le plus d’emplois avec 20,8% des salariés du tourisme. Viennent ensuite la restauration rapide avec 16,2% et les hôtels et hébergements similaires avec 13,2%. Les parcs d’attractions, les musées et autres activités culturelles ne représentent que 5,6% des emplois.

2017-11-MEMENTO-TOURISME-COMPLET.pdf - Google Chrome.jpg

Sans surprise, c’est en Île-de-France, que l’on retrouve la majorité des emplois touristiques en France avec 26,5% des emplois dans les hébergements touristiques marchands, 29,6% dans les restaurants et débits de boissons et 40,2% dans les services de transport non urbain. L’Île-de-France compte 411 000 emplois dans le secteur du tourisme contre 159 000 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et 119 000 pour la région PACA. La région Centre-Val de Loire compte seulement 32 000 emplois malgré des espaces touristiques majeurs avec notamment les châteaux de la Loire. Les touristes semblent être attirés majoritairement par la capitale et les régions ensoleillées.

Le salarié type du secteur touristique en France est un employé masculin de 25 à 49 ans travaillant à temps complet.

 

2.jpg

Intéressons-nous à présent aux déplacements touristiques des français, en France et à l’étranger.  Le mémento du tourisme met en lumière les destinations mais également les lieux de résidence des touristes, la durée de leur séjour ainsi que l’hébergement choisi et le moyen de locomotion privilégié.

Taux de départ et nombre de voyages selon la durée et la destination

sdfsfsdf.jpg

Les Français sont plus nombreux à partir au moins 4 nuitées. En effet, les longs voyages représentent un taux de départ de 63,9% en 2016 contre 51,8% pour les courts voyages de 1 à 3 nuitées. Il ressort également de l’étude de la DGE que pour un voyage personnel, les Français partent en moyenne 9,2 nuitées à l’étranger et dans les DOM et 5,2 nuitées en France métropolitaine. Toujours en 2016, les Français ont passé 217 650 nuitées à l’étranger et dans les DOM et 887 499 nuitées en France dans le cadre de leurs loisirs.

Taux de départ selon l’agglomération de résidence

Modifier l’article ‹ Le Blog Tourisme institutionnel — WordPress.com - Google Chrome

Dans le cadre d’un voyage personnel, l’agglomération de résidence a un impact sur la volonté de partir. En effet, en 2016, le taux de départ atteignait seulement 70,4% pour les agglomérations de moins de 2 000 habitants contre 83,7% pour l’agglomération parisienne. De même, les personnes habitant dans cette dernière partaient en moyenne 5,2 fois contre 3,9 fois pour les habitants des plus petites agglomérations.

Les principales régions de destination

Toutes les régions françaises ne sont pas égales en matière de tourisme. Cela ressort de manière évidente à travers le mémento du tourisme de la DGE. Mais on constate que la fréquentation n’est pas liée au nombre de nuitées, loin de là.
Prenons un exemple concret. En 2016, 2 396 800 Français partaient en voyage en Auvergne-Rhône-Alpes. Or, ils ne restaient en moyenne que 5 nuitées. En revanche, la Corse a accueilli seulement 146 800 touristes français qui ont en moyenne passé 12 nuitées sur l’Île de Beauté. Si l’Île-de-France accueillait en 2016 1 269 400 personnes, elles ne passaient en moyenne dans cette région que 3,3 nuitées.

Les régions qui accueillent le plus de touristes Français sont les régions Auvergne-Rhône-Alpes, la Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie. En revanche, ce podium s’inverse lorsqu’il s’agit de prendre en compte le nombre de nuitées.

Les Français à l’étranger

Lorsque les Français quittent nos frontières pour des raisons personnelles, il apparaît qu’ils se rendent en priorité en Espagne, en Italie, aux Etats-Unis, au Portugal, au Royaume-Uni et en Grèce. La destination préférée des Français en Afrique est le Maroc tandis qu’en Asie, c’est la Thaïlande qui séduit le plus.

Hébergements et déplacements

Pour leurs voyages en France métropolitaine, les Français privilégient la voiture, le véhicule utilitaire ou le deux-roues, cela représente 81,1% des déplacements. Le train arrive en 2ème position avec 13,5% suivi par l’avion avec 1,7%. Lorsqu’il s’agit de partir à l’étranger et dans les DOM, c’est l’avion qui arrive en tête avec 58,8% suivi des voitures, véhicules utilitaires et des deux roues avec 26,4%, le train ne représentant plus que 6,6%.

hébergement.jpg
Quant aux hébergements marchands, les Français, toutes destinations confondues, privilégient l’hôtel puis la location, le gîte et la chambre d’hôte. Le camping ne représente que 5,1% de ces hébergements.

 

3.jpg

Terminons en nous intéressant aux sites touristiques les plus fréquentés en France et la nature des sites visités selon les régions.

Les sites incontournables en France

Le mémento du tourisme s’est intéressé à tous les types de sites, des monuments aux sites culturels en passant par les sites récréatifs. Voici le palmarès des lieux les plus fréquentés en France par les touristes en 2016.

1 – Disneyland : 13 400 000 visiteurs
2 – Le musée du Louvre : 6 989 000 visiteurs
3 – Le domaine de Versailles : 6 701 193 visiteurs
4 – La Tour Eiffel : 5 934 000 visiteurs
5 – Le centre Pompidou : 3 335 509 visiteurs
6 – Le musée d’Orsay : 2 997 622 visiteurs
7 – Le site du Mont-Saint-Michel : 2 254 254 visiteurs
8 – La cité des Sciences et de l’Industrie de La Villette : 2 196 194 visiteurs
9 – Le Puy du Fou : 2 150 000 visiteurs
10 – Le parc du Futuroscope : 1 900 000 visiteurs

On note un attrait tout particulier pour les sites situés en région parisienne.

Les musées 

En ce qui concerne le nombre d’entrées dans les musées de France selon les régions, c’est logiquement l’Île de France qui arrive très largement en tête du classement. Voici le top 5 des régions dans lesquelles les touristes ont fréquenté le plus ce type de sites en 2015 :

1 – Île-de-France : 36 029 036 entrées
2 – Provence-Alpes-Côte d’Azur : 3 879 597 entrées
3 – Auvergne-Rhône-Alpes : 3 869 205 entrées
4 – Occitanie : 3 141 562 entrées
5 – Grand Est : 3 056 057 entrées

Concernant les musées nationaux, c’est tout naturellement à Paris que l’on retrouve les musées les plus fréquentés en 2016. La ville a enregistré 18 299 029 entrées dans ses musées nationaux contre 7 445 000 en Île-de-France hors Paris. En province, on compte 1 207 091 entrées, tous musées nationaux confondus.

Les monuments historiques classés et inscrits

Terminons ce dossier par le top 5 des régions comptant le plus de sites classés inscrits :

1 – Nouvelle-Aquitaine : 6 206 sites
2 – Occitanie : 4 815 sites
3 – Auvergne-Rhône-Alpes : 4 815 sites
4 – Grand Est : 4 550 sites
5 – Île-de-France : 3 865 sites

 

Pour découvrir tous les chiffres, nous vous invitons à consulter le mémento du tourisme accessible en ligne.

Laisser un commentaire